Reconnaître les signes de la dyslexie

Il faut rappeler que la dyslexie touche 10% des enfants en france dont 5% sous sa forme sévère.

 D’une façon générale, l’enfant est :

• Apparemment brillant, d’une intelligence supérieure à la moyenne, s’exprimant bien à l’oral, mais incapable de lire, d’écrire ou d’orthographier.
• Etiqueté paresseux, sot, peu soigneux, immature, « manque de travail » ou « problème de comportement ».
• N’est pas suffisamment en difficulté pour justifier d’une prise en charge.
• Possède un bon QI mais échoue aux évaluations en classe. Réussit mieux à l’oral qu’à l’écrit.
• Se croit bête. A peu d’estime de soi. Dissimule ses faiblesses grâce à des stratégies de compensation ingénieuses. Niveau de frustration et de stress élevé face à la lecture et aux contrôles.
• Doué pour les arts, le théâtre, la musique, les sports, la mécanique, l’art du conte, le business, les affaires, le design, la construction ou les métiers d’ingénieur.
• Se disperse et rêve souvent. Se perd facilement et n’a pas la notion du temps qui passe.
• A du mal à soutenir son attention. Peut paraître hyperactif ou absent.
• Apprend plus facilement à travers la manipulation, les démonstrations, l’expérimentation, l’observation et les supports visuels.

En ce qui concerne la vision, la lecture et l’orthographe, l’enfant :

• Se plaint de vertige, de mal de tête ou de mal de ventre lorsqu’il lit.
• Est désorienté par les lettres, les chiffres, les mots, les séquences ou les explications orales.
• Lorsqu’il lit ou écrit, fait des répétitions, des substitutions, des omissions, des additions, des transpositions et des inversions de lettres, de chiffres et/ou de mots.
• Se plaint de ressentir ou de voir des mouvements non existants lorsqu’il lit ou écrit.
• Donne l’impression d’avoir des problèmes de vision non confirmés par un bilan ophtalmologique.
• Possède une excellente vue et très observateur ou alors manque de vision binoculaire et de vision périphérique.
• Lit et relit en ayant du mal à comprendre.
• Orthographe phonétique et incohérente. En ce qui concerne l’audition et le langage, l’enfant
• Possède une hypersensibilité auditive. Il est facilement distrait par les bruits.
• A des difficultés à formuler ses pensées. S’exprime avec des phrases télescopiques. Ne termine pas ses phrases. Bégaie lorsqu’il est sous pression. A du mal à prononcer les mots complexes, mélange les phrases, les mots et les syllabes lorsqu’il parle.

En ce qui concerne le graphisme et la motricité, l’enfant :

• A du mal à écrire ou à copier. Tenue du crayon inhabituelle. Ecriture irrégulière ou illisible.
• Maladroit, mal coordonné, peu habile aux jeux de ballon ou aux sports d’équipe. Difficultés dans les tâches de motricité fine ou grosse. Sujet au mal des transports.
• Peut être ambidextre et confond souvent la droite et la gauche, au dessus et au dessous. Au niveau des maths et de la gestion du temps, l’enfant
• A du mal à lire l’heure, à gérer son temps, à intégrer l’information ou les tâches séquentielles, à être à l’heure.
• Pour compter, a encore besoin de ses doigts ou d’autres « accessoires ». Connaît la réponse mais ne sait pas la présenter par écrit.
• Sait compter mais a du mal à compter les objets et à compter l’argent.
• Est bon en arithmétique mais en difficulté avec les problèmes. Bloque au niveau de l’algèbre et des niveaux mathématiques supérieurs.

En ce qui concerne la mémoire et l’intelligence, l’enfant :

• Possède une excellente mémoire à long terme pour les expériences personnelles, les lieux et les visages.
• Possède une mémoire faible pour les séquences, les faits et les informations qui n’ont pas été expérimentées personnellement.
• Pense essentiellement en images et en ressenti et non en sons et en mots (peu de dialogue interne).

Au niveau de son comportement, sa santé, son développement et sa personnalité

• Est extrêmement désordonné ou alors maniaque de l’ordre.
• Peut-être le bouffon de la classe, le fauteur de trouble ou alors trop discret.
• A été précoce ou, au contraire, en retard dans les étapes de son développement (marcher à quatre pattes, marcher, parler, faire ses lacets…).
• Est sujet aux otites, aux allergies.
• Peut être un gros dormeur ou, au contraire, avoir le sommeil léger. Enurésie.
• A un seuil de tolérance à la douleur particulièrement élevé ou faible.
• A un sens élevé de la justice. Très sensible. Perfectionniste.
• Les erreurs et les symptômes augmentent de façon significative sous la pression de l’incertitude, du temps, du stress ou de la fatigue.

Pour aller plus loin

APEDYS-France : Fédération nationale des associations de parents dyslexiques regroupe plusieurs associations régionales de parents d’enfants dyslexiques en difficultés d’apprentissage du langage oral et écrit.
APEDYS France
88, rue Charles le Bon
59650 VILLENEUVE D’ASCQ
Tél. : 0820 207 507 Fax : 03 20 05 18 75
www.apedys.org

FFDYS, Fédération française des DYS
http://www.ffdys.com

Isabelle pour la Rue des enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *